Requalification de l’avenue de Marcelin

Requalification de l’avenue de Marcelin

Etat:

Les travaux sur la chaussée à l'avenue de Marcelin sont terminés et la circulation routière est rétablie dans les deux sens.

Jusqu'à la fin de l'année 2018, nous avons encore planifié quelques interventions ponctuelles, notamment la plantation d'arbres et le marquage routier.

Certains travaux dans les zones riveraines à l'avenue de Marcelin sont en cours et seront terminés début 2019 (l'arrêt de bus Marcelin et le giratoire de la Tour), mais ces travaux n'ont pas de conséquences pour la circulation routière.

Les dernières couches de revêtement bitumineux sur la chaussée de l'avenue de Marcelin (entre l'avenue du Delay et le giratoire de la Morgettaz) seront posées en 2019, dès que les conditions atmosphériques le permettront. Les couches de revêtement bitumineux seront posées simultanément sur les trottoirs, dans le secteur des arrêts de bus Marcelin.

Nous rappelons aux utilisateurs que les nouveaux aménagements de l'avenue de Marcelin ont impliqué des modifications de gabarits routiers, des signalisations et du régime des circulations. Tous les utilisateurs sont priés de respecter les règles de la route avec la vigilance usuelle, ainsi que les consignes de sécurité et les dispositifs mis en place dans les zones de travaux.

Nous souhaitons remercier la population, en particulier les riverains, les usagers de la Voirie, les transports publics pour leur patience et compréhension durant ces travaux.


Réalisation: 2016-2019 -

Le projet

Fluidifier le trafic sur un axe principal, améliorer la visibilité des différents modes de déplacement, favoriser l’accès aux transports publics, renforcer la sécurité des usagers les plus vulnérables tels que piétons et cyclistes, voilà les défis que pose la requalification de l’avenue de Marcelin. Ce réaménagement routier sur un tronçon de près de 850 mètres nécessite 18 mois au moins de travaux.
Les travaux ont commencé dans la partie supérieure de l’avenue Jean-Jacques-Cart par le remplacement des canalisations. Dans la foulée, le carrefour à la jonction des avenues Jean-Jacques-Cart et de Marcelin, élément essentiel du projet, a été entièrement transformé par la construction du giratoire de la Tour. Le chantier s’étend jusqu’aux écoles de Marcelin. 

Situation de départ
L’axe Jean-Jacques-Cart – Marcelin - Moulin supporte une forte charge de trafic. Des bus empruntent aussi ces artères à des fréquences élevées, de plus en plus nombreux et de plus en plus grands, pour offrir une capacité de transport suffisante en direction des villages voisins, des communes plus éloignées ou en direction de l’hôpital. Des mesures pour en améliorer la fluidité devaient être prises.

La requalification 
Requalifier, c’est réorganiser la route pour permettre la cohabitation de ses différents usagers. Une requalification tient compte de l’environnement de la route et vise à améliorer la sécurité et la fluidité des déplacements. Les usagers pris en compte sont les transports individuels motorisés, les transports publics, les cyclistes et les piétons. 

Cette requalification est une mesure prioritaire, répertoriée dans la liste des objets du Plan d’agglomération Lausanne Morges (PALM), réalisations qui sont subventionnées par la Confédération.

Principales caractéristiques du projet
Les principaux éléments développés dans ce projet vous sont présentés dans le sens d’un cheminement allant de l’avenue Jean-Jacques Cart en direction du Centre d’enseignement de Marcelin. La sécurité des piétons est améliorée sur l’avenue Jean-Jacques-Cart, et plus particulièrement sur la traversée du carrefour avec les chemins du Banc-Vert et de Saint-Roch. La configuration des lieux, avec de hauts murs de soutènement, est particulièrement contraignante. C’est une traversée protégée par un feu qui est proposée pour réguler les priorités piétons, cyclistes et véhicules motorisés.

Le carrefour devient giratoire
Puis le carrefour de la Tour, élément essentiel du projet, a été transformé en giratoire. Cette importante réalisation a demandé des surfaces qui ont dû être trouvées sur les terrains voisins.

Si nous continuons à monter en direction de Marcelin, c’est le carrefour avec l’avenue de Chanel qui voit sa configuration améliorée pour le passage des bus en direction de l’hôpital, suivi du réaménagement des arrêts pour améliorer leur visibilité et l’accès aux plateformes surbaissées des nouveaux modèles de véhicules.

Cyclistes et piétons
Tout au long de l’avenue de Marcelin, les trottoirs parfois très étroits et la bande cyclable doivent être adaptés aux normes et critères de sécurité actuels. Dans le sens montant, le trottoir sera élargi et sa surface répartie entre piétons et cyclistes. Dans le sens descendant, une réorganisation du stationnement permettra l’élargissement du trottoir pour les piétons, et le renouvellement de l’arborisation. Une caractéristique du projet est la réalisation de trottoirs continus sur toute la longueur de l’avenue de Marcelin. Ils seront clairement identifiés comme prioritaires. La continuité des cheminements piétonniers sera marquée par une ligne continue de pavés et de bordures devant les accès aux chemins privés.

Le carrefour avec l’avenue des Reneveyres et l’avenue du Delay sera rétabli dans une configuration surélevée pour marquer clairement les traversées piétonnes. À la hauteur du Centre d’enseignement de Marcelin, les arrêts de bus ont été reconfigurés pour gérer et absorber les groupes d’apprentis et étudiants qui empruntent les transports publics.

Enfin, vient le tronçon de route qui monte du site de Marcelin jusqu’à Echichens. Les usagers les plus vulnérables que sont les piétons et les cyclistes y cheminent dans des conditions les plus précaires. Cette partie de l’avenue de Marcelin est l’objet d’un projet distinct, piloté par le Service cantonal des routes. Celui-ci prévoit la réalisation d’une piste mixte piétons et cyclistes à la montée, jusqu’à l’entrée du village d’Echichens.

Historique
Appelée encore « Route de la Vallée » au début du siècle dernier, cet axe important accède au statut d’avenue dès 1957, suite à d’importants travaux d’élargissement et à la construction des murs en moellons de pierres naturelles que l’on voit aujourd’hui. Ces murs massifs sont la signature typique de l’avenue de Marcelin. C’est au début des années soixante que l’avenue Jean-Jacques-Cart subit l’impact de la construction de l’autoroute. Ces travaux gigantesques la façonnent dans la configuration que nous lui connaissons aujourd’hui, encastrée entre de hauts murs de soutènement.

 

Adresse de contact

Top